Dacodoc.fr : études sur la téléphonie mobile, le cas Free

Selon une étude sur la 3G rendue publique ce mardi par l’UFC-Que Choisir, le taux d’évolution de la non qualité est en forte hausse chez l’opérateur Free. C’est l’occasion pour Dacodoc.fr de présenter ses analyses sur la stratégie marketing de ce dernier.



Dacodoc.fr : études sur la téléphonie mobile, le cas Free

Mauvaises notes pour Free

Après avoir enquêté sur la 4G début novembre et déposé plainte contre Orange et SFR pour pratiques commerciales trompeuses, l’association de consommateurs s’en prend désormais à Free, l’un des principaux fournisseurs d’accès à Internet, en ce qui concerne la 3G. En effet, la troisième génération compte 35 millions d’abonnés contre 1,6 million pour la quatrième génération.

L’étude dénonce une dégradation de la qualité de la 3G chez les opérateurs. La part des très faibles débits (de 0 à 500 kb/s) connaît une hausse de 6 points depuis la précédente étude de l’association. Moins il y a de débits, moins il y a de qualité. Cette dégradation se manifeste au niveau de l’utilisation des services de streaming (vidéo et audio). On compte une augmentation de 1,3 point des taux de non qualité chez SFR et de 3 points chez Orange. En revanche, chez Free, ce taux sur son réseau s’élève à 16,5 points, soit une dégradation plus importante que le taux de non qualité en itinérance (réseau d’Orange). « Or, d’ici janvier 2015, Free devra couvrir plus de 75 % de la population avec son réseau propre, ce qui explique nos craintes sur la qualité du réseau. Free semble privilégier le déploiement géographique au détriment de la qualité », dit Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir.

Une dégradation intentionnelle de la qualité des réseaux 3G ?

L’association de consommateurs suspecte ces différents opérateurs de dégrader les conditions d’utilisation de la 3G afin d’inciter les consommateurs à privilégier la 4G. Par exemple, Bouygues Telecom ne compte plus la technologie H+ parmi ses offres de service (dernière version plus performante de la troisième génération), et propose la 3G+ dont le débit maximum est inférieur.

A l’issue de cette étude, l’UFC-Que Choisir saisit l’ARCEP (autorité de régulation des télécoms) pour lui demander de fixer une qualité de service minimale pour la 3G et invite les consommateurs à partager leurs avis sur une application – Info Réseau UFC – afin d’alimenter son Observatoire de la couverture de l’Internet mobile. (UFC-Que Chosir, Le Figaro)

Dacodoc enquête sur la téléphonie mobile

Dacodoc.fr propose d’élargir ses connaissances sur le sujet à travers des études sur la stratégie marketing de Free (marché des télécommunications électroniques en France, historique de la firme, SWOT, diagnostic interne et externe…), sa gestion de la satisfaction client, ses concurrents Orange, Bouygues et SFR ou plus généralement  des études du marché de la téléphonie mobile en France.