Pour réussir son iWatch, Apple devra voir ces 10 points

La firme de Cupertino doit prouver qu’elle a toujours sa touche imparable pour définir son nouveau produit : iwatch… La future montre d’Apple pour l’instant invisible est très attendue. Apple ne devra pas se tromper c’est pour ça que nous avons listé des points sur lesquels il nous semble qu’Apple ne doit pas se tromper pour que sa montre soit le messie que tous les analystes attendent pour faire décoller le secteur. L’enjeu est donc de taille…



L’iWatch devra être une vraie montre

L’iWatch devra être une vraie montre, tout simplement.C’est à dire afficher l’heure en permanence ou instantanément, sans avoir à faire des mouvements de poignet exagérés pour activer l’affichage.

Elle devra offrir une autonomie conséquente

Pour les smartwatches l’autonomie est un enjeu capital. Alors que les iPhone ne brillent pas par leur autonomie, l’iWatch devra être endurante, plusieurs jours. Cette montre intelligente devra se recharger de manière transparente ,le mieux serait évidemment de ne pas avoir à l’ôter…

Un écran qui devra être à la hauteur de sa tâche : être le premier contact

L’écran est le premier contact visuel entre l’utilisateur et l’appareil, cet écran devra avoir la bonne taille, lumineux pour être lisible en extérieur, en pleine lumière. Une montre qu’on ne peut utiliser que dans une cave n’a pas grand intérêt. En fin l’écran d’Iwatch devra être tactile. En effet on parle ici d’une montre intelligente.

Elle ne devra pas ressembler à un gadget

Comme tout produit très attendu, l’iWatch devra répondre à de nombreuses attentes. Elle pourrait ainsi offrir plusieurs apparences. Dans tous les cas, elle devra éviter l’écueil du « gadget ».

L’iWatch devra éviter les gimmicks et les usages déceptifs

Si on peut imaginer qu’avec sa montre Apple innovera en trouvant d’autres moyens d’interaction que ceux déjà présents dans l’iPhone - peut-être avec un cadre tactile, pourquoi pas ?  l’iWatch devrait bien ouvrir de nouvelles portes d’utilisation au quotidien. Elle pourrait devenir un moyen de paiement ou un élément supplémentaire d’authentification pour un paiement via smartphone.Elle pourrait évidemment porter en son sein une batterie de capteurs qui serviront à remplacer tous les bracelets de coaching sportif et santé existants. Mais il est essentiel que les résultats fournis soient probants et valides, contrairement à la grande majorité des produits actuels qui pèchent souvent pour le contrôle du sommeil ou le suivi des calories ingérés, par exemple.

En définitive, pour que l’iWatch soit un succès, il faudra qu’elle améliore et crée des usages

Une version iOS suffisamment solide pour être agnostique, au moins partiellement

Apple va très certainement jouer une carte similaire, en proposant une version allégée d’iOS comme l’a fait ses concurrents de Google. On peut toutefois espérer qu’Apple ne va pas jouer la même carte que Google, qui semble avoir coupé ses montres des autres systèmes d’exploitation mobiles. Avec l’iPod, l’histoire a prouvé que le succès est venu de l’ouverture aux autres OS, en l’occurrence Windows. Si la base installée d’iPhone est bien supérieure à celle des Mac à l’époque, une iWatch agnostique, qui fonctionne avec tous les OS mobiles du marché, pourrait avoir son intérêt commercial, même si cela pourrait également avoir des contreparties négatives sur certaines fonctions... et créer des divergences de la sacrosainte « expérience utilisateur ».

La configuration matérielle devra être à la hauteur

Mise a part l’apparence l’iWatch devra être assez solide techniquement parlant. Apple devra donc lui assurer suffisamment de puissance et de stockage pour qu’elle puisse fonctionner seule. Pour écouter de la musique, pour se repérer, pour envoyer des messages – même si cette dernière partie implique, hélas, une autre puce 3/4G…

Des usages transparents

Comme l’a très bien compris Google avec Android Wear, il est essentiel que le fonctionnement, les coulisses de l’iWatch soient cachées. Encore plus que sur iPhone ! L’installation d’application, les mises à jour du système tout doit être transparent et indolore. Une application installée sur l’iPhone voit sa partie wearable installée automatiquement, ou en tout cas sans intervention de l’utilisateur s’il est d’accord. Même les usages plus quotidiens devront être repensés. Par exemple, le déverrouillage de la montre doit être facilité : vu qu’il s’agit d’un appareil qu’on a au poignet est-il nécessaire de le verrouiller ? Ou plus exactement ne sera-t-il pas possible d’utiliser un autre moyen pour s’authentifier en permanence ? Les pulsions cardiaques par exemple ? Bref, Apple devra trouver un moyen pour que l’utilisateur n’ait pas à se soucier de saisir un code ou d’appuyer son doigt sur un lecteur d’empreintes digitales pour garantir un accès.

Elle doit avoir tout d’un bijou…

A l’image de ses anciens produits, Apple fera en sorte que la finition de l’Iwatch soit très soignée, de haute qualité et surtout que la montre ressemble à un bijou. Un bijou High Tech …

Un produit de luxe à un prix premium…

Connaissant Apple ,on s’attend a ce que le prix de la montre Iwatch soit assez élevé,voir un produit luxueux. On peine donc à imaginer que les analyses prospectives, qui voient l’iWatch atteindre les 2000 euros, puisse voir juste. Autrement dit, Apple ne doit pas être trop gourmand…

Quoi qu’il en soit, le prix variera selon le type de montre qu’aura choisi Apple mais aussi de ses performances