Vincent Marcatté prend en charge la Réalité Augmentée

b-com_vincent_marcatte

La Réalité Augmentée est de plus en plus dans le viseur de l’industrie Française, le plan industriel est entrain de voir le jour sous le contrôle de Vincent Marcatté d’Orange Labs Recherche. La feuille de route sera communiquée ce mois ci au gouvernement. « La réalité augmentée, ce n’est pas seulement les Google glass ! » disait Vincent Marcatté, directeur de l’innovation d’Orange Labs Recherche et président du comité organisateur du projet du plan industriel sur ce programme. Les technologies et les applications de la réalité augmentée (RA) sont toujours méconnaissables aux yeux du grand public. C’est pour cela qu’il a prévu, dans le programme et le plan qu’il remettra au début de cette année, de communiquer avec de nouvelles méthodes pour faire découvrir la RA et ses différentes offres (l’assemblage et l’interdépendance entre des données numériques et la vraie vie) et convaincre les hauts placés dans toutes les unités administratives concernées et tous les domaines ciblés. La fondation d’une base de données partagée permettrait d’ouvrir beaucoup de nouveaux horizons, par exemple : faire connaitre des technologies et attirer l’attention sur l’amélioration des applications. Mieux que ça, le but de tout cela est un véritable planning d’actes à faire, capable de promotionner l’apparition de nouvelles sociétés de tailles adéquates pour être compétitives sur le marché international. « Il y a au moins une centaine de sociétés françaises actives en RA, mais la plupart sont trop petites », toujours selon Vincent Marcatté. Des groupes comme Dassault Systèmes et Orange seront là pour jouer un rôle de structuration, mais ne peuvent pas relever tous les défis à eux seuls… Il est donc important de faire apparaitre au moins une entreprise, comme l’allemand Metaio, qui est entrain de devenir un géant du secteur. Une équipe de projet devrait être mise en place avec une cinquantaine d’industriels et chercheurs qui auront pour but de mettre l’accent sur les marchés afin que les entreprises françaises auront leurs chances et ensuite de dégager les contraintes financières, légales et technologiques …