L'explosion de la biométrie comme solution au piratage informatique

La fraude sur Internet est le fléau de ce 21ème siècle. Internet, outil fortement apprécié de tous parce qu'il permet un accès rapide à l’information, est, comme tout bon outil, soumis à une forte hausse de piratage. De nombreux sites demandent aujourd’hui de s’identifier avec un mot de passe notamment pour accéder à un compte bancaire où l’on peut trouver des informations personnelles que des personnes mal attentionnées pourraient vouloir tenter de récupérer. Ainsi, il se développe des moyens beaucoup plus sophistiqués que le mot de passe pour s’identifier en ligne.

L'explosion de la biométrie comme solution au piratage informatique

Biométrie : la solution ultime pour éviter le piratage ?

La biométrie est une technologie qui semble répondre de plus en plus aux attentes des consommateurs.

Par définition, la biométrie est la mesure des caractéristiques morphologiques uniques et propres à chaque individu. Elle existe sous différentes formes parmi lesquelles l’empreinte digitale, la morphologie de la main, le réseau veineux, l’iris, le visage, ou encore la voix. Cette technologie a rencontré un public plus large récemment avec l’intégration du TouchID d’Apple, puis de Samsung qui a enchainé avec son propre scanner d’empreinte digitale avec le succès que l’on connaît. Les très grands noms d’Internet que sont Google, Microsoft, Yahoo s’accordent pour dire qu’il faut remplacer le mot de passe pour la sécurisation sur la toile car celui ci comporte trop de failles en  matière de sécurité et est facilement piratable.

En effet, ce sont des dizaines de millions de mots de passe qui ont été volés ces dernières années auprès des banques, des distributeurs en ligne selon une étude réalisée par Telesign et RSA qui montre que la fraude coûte aux commerçants en ligne 3% du chiffre d’affaires réalisés via des mobiles ou tablettes.

C'est la raison pour laquelle la biométrie est amenée à prendre une place primordiale dans les moyens d’authentification. Apple a décomplexé bon nombre d’utilisateurs avec le TouchID semblable à l’usage d’un lecteur biométrique avec le stockage de l’empreinte dans le téléphone même et non dans une base de données ce qui limite les possibilités de vol. De son côté, Windows a annoncé que la biométrie serait présente dans son prochain système d’exploitation Windows 10.

L'International Data Corp déclare que 15% des terminaux mobiles seront dotés d’une authentification biométrique et que ce chiffre passera à 50% d’ici 2020.