L’imprimante qui n’a pas besoin de cartouche

Les imprimantes sont certes de moins en moins cher à l’achat mais les fabricants se rattrapent sur le prix des consommables. Il n’est pas rare d’acheter une imprimante à moins de 100€ et de devoir débourser près de 40€ à chque fois que l’on a besoin de changer de cartouches. L’investissement initial se révèle donc rapidement beaucoup plus coûteux que prévu.

L’imprimante sans consommable nouvelle génération arrive en France !

La société japonaise Sanwa Newtec a réalisé l’imprimante écologique.
Le principe est simple: vous utiliserez une seule feuille ré-imprimable jusqu’à 1000 fois sans utiliser de cartouche d’encre.

Une imprimante qui nous oblige à être plus responsables !

Le concept consiste à imprimer votre unique feuille et la faire circuler dans votre entreprise de main en main et de la faire revenir à l’imprimante (si elle ne s’est pas perdu entre temps) afin d’imprimer une nouvelle version de votre document.

Mais comment fonctionne cette machine? 

Grâce à un système de chaleur, l’imprimante nommée Prepeat, efface à volonté les écritures avec l’aide d’un papier plastique dit thermo-sensible. La prise en main est très très simple puisqu’il suffit de connaitre 4 touches : « en ligne », « effacer », « effacer puis imprimer », et « imprimer ».

Le prix d’achat ?

Pour se procurer cette imprimante « new generation » il faut prévoir un investissement d’environ 4000€ pour des impressions éco-responsable.

Pour l’instant, l’imprimante propose seulement du noir et blanc.
Êtes vous prêt à l’impression d’un unique document ré-imprimable à « volonté »?




0 thoughts on “L’imprimante qui n’a pas besoin de cartouche

  1. ben_kenobi

    c’est surtout très bien pour faire des tests, mais cela ne serait donc pas intéressant d’investir aussi cher pour n’imprimer que des brouillons.
    être éco-responsable, c’est bien, mais à moins de travailler dans une PME, on n’imprime rarement qu’un document, et le prix des feuilles ne sera pas donné…
    sans oublier que le traitement pour produire cette feuille et, ensuite, son recyclage, ne prouve pas que ce soit, finalement, pas tout autant polluant… si ce n’est plus.
    L’idée pourrait être intéressant si c’était un kit adaptable à des imprimantes existants et qu’on puisse, au choix, imprimer sur une feuille « réimprimable » ou sur du « one-shot »…
    pitet pour une prochaine fois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *