Hub One : ce que la 4G/5G va apporter aux aéroports de Paris


Hub One, la filiale du Groupe ADP a reçu, début février, une licence 4G et 5G pour l’exploitation d’un réseau mobile professionnel dans les aéroports de Paris. Selon Guillaume de Lavallade, CEO de Hub One, cette bande de fréquences permettra d’accélérer la transformation des compagnies et opérateurs de terrain.

Le déploiement va s’achever fin 2021

Les aéroports de Paris bénéficieront bientôt des meilleurs débits Internet. Le groupe ADP a annoncé lundi 3 février 2020 que sa filiale Hub One a reçu une licence 4G et 5G de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep), en vue du déploiement d’un réseau mobile privé dans les aéroports Charles-de-Gaulle, Orly et Bourget.

Hub One : ce que la 4G/5G va apporter aux aéroports de Paris

« Ce déploiement doit s’effectuer sur deux ans. Nous allons  débuter en 4G dans un premier temps avant de basculer sur une exploitation 5G. Ce déploiement concerne à la fois les zones extérieures et intérieures de l’aéroport. La couverture extérieure sera terminée fin 2020 et nous prévoyons d’achever l’installation à l’intérieur des bâtiments fin 2021 », a expliqué Guillaume de Lavallade, CEO de Hub One, dans un entretien accordé à TOM.travel.

La mise en place de cette feuille de route n’est pas aussi aisée car il faudra prendre en compte certains aspects techniques et financiers. Par exemple les terminaux coûtent encore très cher aujourd’hui, surtout pour les usages industriels. Le prix d’un seul terminal s’élève à presque 1000 euros. Heureusement, le déploiement de la 5G consistera en quelques mises à jour des équipements, puisque ces appareils relèvent de ce qu’on peut appeler la « 4,8 G ».

La 5G va assurer la transformation digitale des métiers de l’aéroport

Le déploiement en cours ne vise pas à offrir un réseau 4G/5G aux voyageurs, mais aux 120 000 employés des 1 000 entreprises de tous secteurs et de toutes tailles au sein des aéroports de Roissy, d’Orly et du Bourget. De l’avis de Guillaume de Lavallade « l’enjeu est d’assurer la transformation digitale des métiers de l’aéroport pour gagner en performance opérationnelle ».

Le réseau 4G va, par exemple, permettre de mettre fin à la problématique d’interférences générées dans les sous-sols des aéroports où se trouvent les trieurs bagages. Egalement, il facilitera les communications entre les boutiques de l’aéroport et le sous-sol pour une meilleure gestion des stocks.

Par ailleurs, le passage en 4G/5G va permettre de générer de la donnée pour accroître la performance des opérateurs de terrain. Les techniciens pourront notamment profiter de smartphones aux configurations spécifiques, comme un terminal tactile utilisable avec des gants ou des batteries plus robustes.

« La 4G/5G va accélérer le chargement et le déchargement des données lors du parking de l’avion sur le tarmac. On parle de plusieurs téraoctets de données qui concernent non seulement les informations des systèmes de maintenance, mais aussi de divertissement », ajoute le CEO de Hub One.

Qu’en sera-t-il de la sécurité des données ?

En outre, la 5G ouvrira la voie à une exploitation accrue des capteurs et autres objets connectés. Ce qui posera le problème de la sécurité des données. « Ces questions de sécurité sont encadrées par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) qui se charge d’approuver les équipements fiables du marché », rassure Guillaume de Lavallade. « Nous suivons leurs recommandations dans le choix de nos prestataires et nous déploierons uniquement les équipements certifiés ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *