Freelances : avez-vous pensé au portage salarial ?

Lorsque l’on souhaite devenir un travailleur indépendant, le choix du statut revêt une importance capitale. Deux principales options s’offrent alors aux candidats : travailler en freelance ou bien intégrer une société de portage salarial. Si le premier statut est souvent bien connu, le portage reste, lui, un peu plus confidentiel. Nous allons tout vous dire à son sujet.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Freelances : avez-vous pensé au portage salarial ?

Pour expliquer simplement la notion de portage salarial, on a coutume de dire qu’il s’agit avant tout d’un statut hybride dans lequel le travailleur est à la fois salarié et entrepreneur. En effet, celui-ci aura, comme n’importe quel dirigeant de société, la possibilité d’organiser librement son travail et ses horaires, de fixer ses tarifs et de gérer ses clients. Dans le même temps, le salarié porté bénéficie d’une protection sociale et de droits similaires à n’importe quel autre salarié en France. Par conséquent, il bénéficiera d’une couverture sociale (par exemple le droit à un arrêt maladie, accident de travail, congé de maternité ou paternité etc…), de droits à la retraite, de droits au chômage et aussi de droits à la formation. Certaines sociétés de portage mettent également en place un suivi personnalisé, adapté aux spécificités du profil de chacun de ses salariés.

La principale différence avec le statut de freelance se situe donc dans la signature d’un contrat de travail avec une société de portage salarial. Cela signifie donc que le salarié percevra un salaire chaque mois. Évidemment, la société est libre de mettre un terme à ce contrat de travail en cas de non respect des engagements.

Sur le marché, on observe que les salariés portés travaillent le plus souvent dans des domaines techniques pour lesquels ils possèdent une solide expertise. Sans surprise, ce sont évidemment les domaines de l’informatique et du digital qui sont les plus concernés par ce statut. Enfin, il convient de signaler qu’une convention collective, approuvée en 2017 par le Gouvernement et les partenaires sociaux, définit un cadre réglementé et sécurisé pour l’ensemble des acteurs du portage (salarié et société). Il s’agit là d’une véritable reconnaissance de ce statut en constant développement depuis quelques années.

Les avantages par rapport au statut Freelance

La plupart des salariés portés l’avouent : ils ont opté pour ce statut en raison de la sécurité qu’il leur apportait. Tout d’abord, le consultant se voit décharger de certaines tâches peu passionnantes et surtout chronophages comme la gestion administrative ou encore la facturation et les opérations de recouvrement. Ensuite, un salarié porté n’a cependant aucune obligation de subordination avec la société. Il reste totalement autonome et libre de ses décisions. De plus, il aura également l’avantage de ne pas avoir de charges à payer si son activité reste nulle. En effet, de nombreuses sociétés de portage ont mis en place ce modèle afin de convaincre plus largement les potentiels intéressés.

Recourir au portage salarial permet enfin de bénéficier des réseaux de l’entreprise. Celle-ci dispose en effet de nombreux contacts établis au fil du temps. Elle est alors en mesure d’en faire bénéficier ses salariés et même parfois de leur trouver des missions. N’oublions pas qu’il s’agit là d’une étape cruciale lors du démarrage d’une entreprise. Cette tâche nécessite de gros efforts. Recourir à une société vous fera indéniablement gagner un temps précieux sur ce point précis.

sécurité informatique AND entreprise

protection sociale




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *