En Corée, Philip Morris lance un projet de « Smoke Free City »


Le leader mondial de l’industrie du tabac, Philip Morris International (PMI), cherche à convaincre que son nouveau slogan, « For a Smoke Free Future », n’est pas un artifice de communication et que le cigarettier cherche bel et bien à changer de modèle économique en se positionnant sur des alternatives à la cigarette. Dans ce contexte, PMI vient de un projet de « Smoke Free City » en Corée. Explications du phénomène.

Qu’est-ce qu’une « Smoke Free City » ? Dans l’absolu, une ville sans tabac ni fumée. Dans la réalité, un environnement construit pour limiter l’accès à la cigarette, proposer des lieux désignés de vapotage pour les utilisateurs de cigarettes électroniques et de tabac à chauffer, et servir de laboratoire pour fournir des informations scientifiques aux chercheurs spécialisés dans le sevrage tabagique.

En Corée, Philip Morris lance un projet de « Smoke Free City »

PMI souhaite implémenter un projet de « Smoke Free City » en Corée au cours des mois à venir, dans la ville de Daegu et à travers la région de Gyeonbuk afin de « fournir de manière transparente des informations scientifiques aux consommateurs et aux décideurs, et créer progressivement un environnement qui protège tout le monde », a déclaré dans un communiqué Chon-Il-woo, le directeur général de Philip Morris Corée.

L’objectif de PMI est de faire de Daegu un laboratoire des alternatives à la cigarette en allant à la rencontre des habitants et en développant notamment des espaces de vapotage en ville dans le but de faciliter la transition des fumeurs vers des alternatives moins nocives pour leur santé. L’étude des évolutions des comportements dans cette région du centre de la Corée du Sud permettra de générer des données scientifiques qui pourront par la suite être utilisées par les chercheurs pour étudier les nouveaux processus de sevrage.

Philip Morris International, comme les autres acteurs de l’industrie du tabac, cherche depuis plusieurs années à développer et à commercialiser des alternatives moins nocives à la cigarette pour faire évoluer leur modèle économique vers des produits de substitution. Les cigarettiers se positionnent en particulier sur deux types de produits : les cigarettes électroniques et le tabac à chauffer.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *