Les coûts qu’engendre un site web

Inauguré il y a 27 ans, c’est en 2014 que le web a officiellement dépassé le milliard de sites existants. Au fil des années, la création d’un site Internet est en effet devenue de plus en plus accessible, et des sites de tous types sont générés tous les jours.

Peut-être avez-vous déjà eu envie d’apporter votre pierre à l’édifice, en créant vous aussi votre propre site Internet ? Malgré la grande simplicité du processus, il demeure important de connaître les coûts qu’il engendre, ainsi que les moyens de réduire ces derniers. Voici donc quelques informations qui pourraient vous aider.

Les coûts qu’engendre un site web

L’hébergement

Le premier coût à prendre en compte est celui de l’hébergement de votre site, c’est-à-dire le serveur sur lequel il va exister. Bien que des solutions gratuites existent, ces dernières proposent en règle générale des services bridés au niveau de la bande passante (connexion plus lente) ou encore au niveau de l’espace disponible (taille du site limitée). Par conséquent, si vous souhaitez pouvoir construire un site permettant de naviguer dans des conditions optimales et sécurisées, c’est à un hébergeur payant que vous aurez recours, ce qui vous reviendra plus ou moins cher en fonction des prestataires et des options recherchées.

Les coûts qu’engendre un site web

Le nom de domaine

Vient ensuite votre nom de domaine, qui vous représentera vous et votre activité sur le web. Il faudra en effet payer pour le renouveler régulièrement afin d’éviter qu’il expire. Car si cela venait à arriver, n’importe qui pourrait s’enregistrer sous votre nom de domaine à votre place, ce qui nuirait gravement à votre activité. Des administrateurs prudents réservent même leur nom de domaine sous plusieurs extensions (.fr, .com, .info, etc…) afin de contrer le cybersquatting, une pratique concurrentielle déloyale consistant à réserver un nom de domaine proche voire identique à celui d’un autre usager, dans le but de le gêner.

Réduire les coûts : les liens affiliés

Ainsi, trouver un moyen de rémunérer votre activité en ligne rendra votre site moins coûteux, et peut-être même rentable.

Les liens affiliés sont une première méthode de rémunération. Il s’agit d’insérer sur l’une de vos pages un lien vers un site annonceur, pour ensuite toucher de l’argent pour chaque achat réalisé suite à un clic sur ce lien (les conditions sont variables, certains liens rémunèrent au clic). Les administrateurs de sites web peuvent facilement avoir accès à des programmes d’affiliation via des sites comme Affilinet, pour ensuite en choisir un en fonction de leur centres d’intérêt.

L’avantage des liens affiliés est qu’ils s’insèrent naturellement dans le contenu lu par les visiteurs. Ils sont donc perçus comme moins intrusifs par ces derniers, en comparaison avec une publicité classique. De plus, de par leur nature textuelle, les liens affiliés ne sont pas affectés par les bloqueurs de publicité tels qu’Adblock.

Réduire les coûts : la publicité

Les bannières publicitaires sont très populaires auprès des créateurs de sites Internet. A l’instar des liens affiliés, ils permettent de rémunérer le site support pour chaque clic ou achat résultant de la publicité. L’aspect visuel des bannières publicitaires étant très important pour augmenter les chances de clic, de nombreux administrateurs n’hésitent pas à recourir à des adservers, outils permettant de créer une rotation des publicités afin qu’un même visiteur ne tombe pas sur la même à chaque fois.

Cette méthode de rémunération expose les visiteurs à des annonces plus visibles dans l’immédiat qu’un lien affilié, mais peuvent en contrepartie rendre leur navigation moins confortable de par leur côté plus intrusif.

Ainsi, nul besoin de paniquer devant les coûts potentiels d’un site : des solutions testées et approuvées existent.